Laurent Desprez Déjouez les pièges d'Internet | Laurent Desprez, Expert SEO, Expert e-commerce, freelance
Accueil » Web - veille technologique »

Déjouez les pièges d’Internet

Spam, phishing, pharming, publicité pour de faux antivirus… Les éditeurs de sites peu scrupuleux glissent de nombreuses arnaques sur la Toile. Apprenez à les identifier.

sommaire
Déjouez les pièges d’Internet
Les gratuits qui vous ruinent
Fausse sécurité, vraie alerte
Les liens publicitaires qui leurrent
Les adresses qui trompent
Les grands classiques de l’arnaque

Alfred est malchanceux, c’est bien connu. Mais aujourd’hui, ça a vraiment été sa fête. Pourtant, sa journée avait bien commencé : sa soeur, vivant aux antipodes, lui avait envoyé un courrier électronique avec la vidéo des premiers pas de sa nièce en pièce jointe. Alfred a tout naturellement voulu la regarder. Mais son logiciel habituel ne pouvait pas lire le format exotique de cette vidéo.
Heureusement, Alfred a entendu parler d’un super-logiciel pour cela. Il s’est donc rendu sur son moteur de recherche habituel et a tapé « VRC player ». Le résultat a dépassé ses attentes. Non seulement le premier lien, agréablement mis en valeur, était le bon, mais il corrigeait tout seul son erreur. Car le logiciel s’appelait VLC, et non pas VRC.
Alfred a donc suivi le lien et découvert un site très simple, très pratique, contenant des centaines de logiciels à télécharger. VLC y figurait en page de garde et le bouton pour le télécharger était aisément identifiable. Très pratique ce site ! Au moment de lancer le téléchargement, le site a prévenu Alfred qu’il fallait payer. Pas de quoi en faire un drame, c’était quasiment gratuit : 1 euro.
Bien sûr, il était bien indiqué sur le site que ce premier versement d’un euro pour le mois serait reconduit tacitement, sans promotion, à 39,95 euros par mois. Mais Alfred s’est dit qu’il sera toujours temps de mettre fin à cet abonnement plus tard. Alfred a donc craqué pour ce service sympathique.
Son e-mail à la merci des arnaqueurs
Là, la procédure s’est un peu compliquée, car il a visiblement mal entré son adresse de courrier électronique. Il a donc dû l’entrer une deuxième fois. Bien sûr, Alfred ne s’est pas douté qu’il venait de payer deux abonnements d’un coup. Finalement, Alfred a pu télécharger VLC et, après l’avoir installé, a enfin pu regarder sa nièce en vidéo. Il a été un peu dérangé pendant le visionnage par les avertissements sonores de son logiciel de courrier électronique au fur et à mesure qu’arrivaient les offres promotionnelles pour du Viagra.
Pourtant, il pensait avoir été prudent, et n’avoir jamais fourni son adresse à personne… à part, il y a quelques minutes, pour valider son achat ! Content de VLC, Alfred s’est dit qu’il allait également en profiter pour regarder quelques vidéos sur le Web. Mais catastrophe, au bout de quelques minutes de recherche sur des sites, certes un peu « limites », un message d’alerte de Windows l’a prévenu qu’un virus s’était peut-être introduit dans son ordinateur.
Mais heureusement, la fenêtre d’alerte l’a redirigé sur un détecteur de virus en ligne ! Il en avait bien besoin, puisque le site a effectivement trouvé des menaces dans son disque dur. Alfred a donc béni ce site et acheté l’antivirus qui lui était proposé.
Des inattentions qui peuvent coûter cher
Après coup, Alfred déchante un peu : il vient de s’apercevoir qu’il avait été débité de 237 euros. Mais il a un peu de mal à voir ça dans son navigateur, à cause des innombrables fenêtres de publicité qui s’ouvrent en permanence.
Vous l’aurez compris, Alfred avait de quoi être mécontent : il a passé sa journée à se faire arnaquer. Et il mettra d’ailleurs quelque temps à réparer les dégâts. Ce scénario n’est pas extrême. Ces méthodes pour le moins douteuses existent bien. Les gens malhonnêtes l’ont compris : il est facile de leurrer des personnes sur Internet. Et une récente étude, réalisée par l’université de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, révèle que près de 63 % des gens cliquent automatiquement sur le bouton OK lorsqu’un message d’alerte sous forme de fenêtre pop-up apparaît… sans même regarder, et encore moins lire, le contenu de la fenêtre d’alerte.
Avec ce dossier, nous voulons vous montrer que les arnaques sont vraiment courantes sur Internet, mais que l’on peut les éviter. Et il n’existe qu’une seule façon efficace de le faire : il faut penser avant de cliquer, et non cliquer, puis penser.
Le navigateur Internet comme solution
Un bon outil fait peut-être un bon ouvrier. Un bon navigateur fait en tout cas un internaute nettement plus protégé. La plupart des techniques des arnaqueurs du Web passent par l’exploitation, à un moment ou à un autre, d’une petite faille technique. Et les navigateurs dans leurs versions les plus récentes jouent leur rôle dans la détection et la correction de ces failles.

Ainsi, vous ne serez jamais embêté par une fausse fenêtre d’alerte si votre navigateur bloque automatiquement et efficacement toutes les fenêtres pop-up. Qu’il s’agisse de Firefox 3, du futur Internet Explorer 8 ou de Chrome, ils intègrent tous des mécanismes de certification de l’identité des éditeurs des sites. Ainsi, avec Firefox 3, si la partie gauche de la barre d’adresses se colore en vert, vous êtes sûr que vous vous trouvez sur un site de confiance.

Firefox 3 et consorts vous permettront également de déterminer qu’un site contient des logiciels qui pourraient vous être vantés comme bénéfiques alors qu’ils ne sont que malveillants. Bref, mettez de votre côté toutes les chances de déjouer les pièges. Fuyez les versions obsolètes des navigateurs, tel Internet Explorer 6. Nous vous avions conseillé récemment en couverture Firefox 3. Ce dossier ne vient que renforcer notre sentiment.

source