Laurent Desprez Payer ses achats sur internet avec de l'argent liquide | Laurent Desprez, Expert SEO, Expert e-commerce, freelance
Accueil » Web - veille technologique » E-commerce »

Payer ses achats sur internet avec de l’argent liquide

Le tout nouveau système de paiement weXpay donne une alternative à ceux qui ont peur des «pirates» du net pour l’e-commerce.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’est plus nécessaire de donner son numéro de carte bancaire pour acheter un bien ou un service sur Internet. Le tout nouveau système de paiement weXpay donne une alternative à ceux qui ont peur des «pirates» du net.


Le principe est simple: l’internaute se rend dans l’un des points de vente partenaires (maisons de la presse, bureaux de tabac pour l’heure…), appelés «point de change», et échange des espèces (entre 5 et 31 euros par weXpay) contre un numéro de code qu’il utilisera ensuite pour régler ses menus dépense sur internet.

Ce système de paiement est sécurisé et fait l’objet des mêmes contrôles que les banques. Le cyber acheteur reçoit en outre un numéro de transaction qu’il peut faire valoir auprès du site marchand en cas de problèmes. «Ce mode de paiement est complémentaire de la carte bancaire. Il est particulièrement adapté au règlement de petits montants, tels que le téléchargement de musique, de vidéos par exemple», explique Jan Zizka, fondateur de weXpay. Pour autant, le montant des dépenses n’est pas plafonné et l’internaute peut cumuler autant de weXpay qu’il le souhaite.

A qui s’adresse ce mode de paiement ? A tous ceux qui ont peur de dévoiler les coordonnées de leur carte bancaire sur la toile, certains seniors par exemple, mais pas seulement. Ceux qui, pour une raison ou pour une autre, n’ont pas de carte bancaire seront aussi intéressés. De même que les adolescents. Le système prévoit d’ailleurs un contrôle parental avec un weXpay à «usage restreint», inutilisable sur tous les sites pour adultes (jeux, pornographie…).

WeXpay est pour l’heure en phase d’essai et uniquement disponible sur une centaine de sites marchands de petite taille. Il devrait être pleinement opérationnel courant octobre et utilisable dans un premier temps sur 250 sites dont 140 commerçants de renom. «Nous attendons l’agrément définitif de la Banque de France», précise Jan Zizka.

source: