Laurent Desprez Le téléchargement de films sur la TNT testé en 2009 | Laurent Desprez, Expert SEO, Expert e-commerce, freelance
Accueil » Web - veille technologique »

Le téléchargement de films sur la TNT testé en 2009

L’opérateur de réseaux hertziens TDF prépare pour le premier semestre 2009 un projet pilote de service vidéo sur la TNT. Le spectateur recevrait des programmes sur un boîtier à disque dur sans passer par un FAI.

Alors que les fournisseurs d’accès à Internet se plaignent régulièrement des blocages nuisant au développement de la vidéo à la demande (VOD), d’autres imaginent déjà un modèle alternatif : charger des vidéos sans passer par un FAI. C’est l’esprit du Cube de Canal Plus ou du Pack TV Fnac lancé au début du mois de novembre 2008. Mais en 2009, TDF va se pencher sur le sujet avec un service qui s’affranchira totalement d’Internet.

L’opérateur de réseaux hertziens prévoit, dans le courant du premier semestre, de monter un projet pilote de trois mois autour de la TNT. Il consiste à permettre aux chaînes de télévision ou à des distributeurs ayant négocié des droits d’exploitation sur des programmes ou des films, d’envoyer sur un magnétoscope numérique à disque dur, par la Télévision numérique terrestre (TNT), des vidéos aux consommateurs. Un service « push » donc, et non de la VOD proprement dite.

Utiliser l’interruption nocture des programmes de la TNT

« C’est en cours d’étude, explique Alain Komly, directeur délégué à la TNT au sein de TDF. Nous sommes en phase de prospective sur quels services développer, avec quels acteurs, sur quelles plates-formes techniques. » MovieBeam, une filiale de Disney (récemment rachetée par l’indien Valuable Group), commercialise un service similaire aux Etats-Unis depuis 2005, après une phase d’expérimentation en 2003.
TDF compte utiliser le fait que certains programmes de la TNT s’arrêtent la nuit. Ces créneaux horaires libéreront de la place pour laisser passer des programmes. Ceux-ci seront disponibles le matin, pour une durée déterminée, puis renouvelés.
Ce sont les chaînes de télévision et les distributeurs qui décideront quels programmes expédier sur les terminaux de stockage des téléspectateurs et ces derniers choisiront parmi ce qui leur est proposé. « Ce n’est pas comme Wizzgo, qui était un acteur tiers donnant accès à des programmes sur lesquels il n’avait pas de droits. »

Des séances de rattrapage sur disque dur

A titre d’exemple, TDF imagine la mise à disposition par les chaînes de leurs services de catch-up TV (ou télé de rattrapage), tels Canal Plus à la Demande, M6 Replay ou Arte+7, accessibles sur Internet. Techniquement, les chaînes ne sont pas limitées aux programmes récents. A elles, là encore, de définir leur politique. « Après la diffusion de la saison 2 d’une série, continue Alain Komly, on peut imaginer qu’une chaîne propose la saison 1 programmée deux ans avant ».
Tout ceci serait gratuit, mais un modèle payant est également possible, avec un service fourni par un distributeur ayant acquis les droits pour des films, des documentaires, des séries, etc. Autre chose que des émissions de télévision, donc. TDF doit clarifier certains aspects réglementaires avec le CSA. « Mais pour une phase pilote, nous n’avons pas besoin de résoudre tout de suite ces aspérités. »
L’autre problème qui se pose est celui des boîtiers. « Pour ce genre de service, il faut un terminal à disque dur, or en France, nous ne sommes pas très avancés en la matière, hormis des produits comme le Pilotime ou le Cube de Canal Plus. » Mais ceux-ci sont adossés à une offre de contenus d’un opérateur spécifique. Quant aux décodeurs TV des FAI, il faut être abonné à l’ADSL chez l’un d’eux pour s’en servir.

source :http://www.01net.com/editorial/398177/le-telechargement-de-films-sur-la-tnt-teste-en-2009/